Plus résilientes que leurs concurrentes privées et cotées, les banques mutualistes attirent toujours plus de Français. Des clients-sociétaires qui louent leurs valeurs de proximité, de solidarité et de confiance.

Déjà fragilisées, les banques mises à mal par la crise du Covid

Après la crise sanitaire et la crise économique, bientôt une nouvelle crise bancaire ? Plus d’un an après le début de la pandémie du Covid-19, les mauvaises nouvelles s’accumulent pour des banques françaises qui se préparent à encaisser, en quelque sorte, le contrecoup de la tempête faisant rage depuis plusieurs mois. Signe du pessimisme régnant au sein des directions des grands établissements tricolores, les annonces de fermetures d’agences et de suppressions de postes se succèdent depuis plusieurs années : après BNP Paribas, qui a fermé quelque 200 agences en quatre ans et réduit ses effectifs de près de 4 %, c’est au tour de Société Générale d’annoncer, à la faveur de la fusion de ses réseaux de proximité avec ceux du Crédit du Nord, la suppression de 600 agences d’ici à 2025.

Cliquez ici