Le gendarme britannique de la protection des données – l’équivalent de la CNIL à Londres – a ouvert une enquête après les révélations en février sur un programme de surveillance des salariés de la banque.

 

Cliquez ici