Après BPCE, la banque française a ouvert les négociations annuelles obligatoires (NAO) sur fond de tensions autour du pouvoir d’achat.

Cliquez ici