Une information judiciaire a été ouverte en août suite au dépôt d’une plainte de la Fédération internationale des droits de l’Homme.

Des ONG ont obtenu cet été l’ouverture d’une enquête en France visant la banque française BNP Paribas, accusée de « complicité de crimes contre l’humanité » au Soudan, a annoncé jeudi la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) sur Twitter.

Cette information judiciaire a été ouverte le 26 août au tribunal de Paris pour complicité de crimes contre l’humanité, de génocide et d’actes de torture et de barbarie, près d’un an après le dépôt d’une plainte avec constitution de partie civile par la FIDH, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et neuf militants soudanais, a confirmé à l’AFP une source judiciaire.

Cliquez ici