Selon le baromètre santé et qualité de vie au travail, dévoilé hier par Malakoff Médéric Humanis, 53 % des salariés déclarent que leur travail est physiquement fatigant et 70 % affirment qu’il est nerveusement épuisant. A charge pour les DRH de requinquer les équipes malmenées.

Alerte rouge : les salariés sont en petite forme en cette rentrée. C’est l’un des principaux enseignements de la onzième édition du baromètre santé et qualité de vie au travail, dévoilée hier par Malakoff Médéric Humanis. Plus de la moitié des 4 552 salariés sondés du secteur privé estime que leur travail est fatigant physiquement. Les gestes répétitifs, le maniement de charges lourdes ou encore les positions pénibles, notamment debout, n’ont pas totalement disparu du monde professionnel. Pire : malgré l’automatisation, ces trois facteurs sont en hausse en 2019. Beaucoup de tensions sont enregistrées dans les métiers de l’industrie, dans le bâtiment, les travaux publics et la logistique. Mais aussi – on commence à en prendre la mesure – dans les métiers des services notamment les centres d’appels et les livraisons à domicile. Et cet épuisement touche toutes les générations.

Cliquez ici