L’incroyable sort fait aux « deux sociétaires de Saintes » a mis en lumière une réalité absurde : il faut de l’héroïsme aux sociétaires des 2500 caisses locales de Crédit Agricole Mutuel pour défendre leurs sociétés coopératives et les valeurs de la coopération.

La Cour d’Appel de Poitiers rendra – suite à l’audience du 11 mars – son délibéré le 14 mai prochain. Elle dira s’il est possible aux dirigeants cooptés de se débarrasser des sociétaires encombrants (ceux qui posent trop de questions et les bonnes questions) en décidant purement et simplement de les exclure, de les virer, de les exproprier.

Cliquez ici