La banque espagnole va apporter ses activités de conservation et d’administration d’actifs à Caceis, la filiale de Crédit Agricole. La banque verte se renforce ainsi sur un métier à faibles marges mais aux revenus stables.

Crédit Agricole poursuit sa course à la taille dans la conservation de titres. La banque française a annoncé mercredi un accord avec l’espagnol Santander qui vise à rapprocher leurs filiales spécialisées dans ces métiers (Caceis pour Crédit Agricole et S3 pour Santander).

Avec ce rapprochement, Crédit Agricole affichera 3.343 milliards d’euros  d’actifs en conservation et 1.833 milliards d’euros d’actifs en administration. De quoi se renforcer face à BNP Paribas et HSBC, désormais considérés comme des géants dans ces métiers à marges faibles mais aux revenus récurrents. Au niveau mondial, ces activités qui consistent à stocker des titres au nom de leur propriétaire (souvent des gestionnaires d’actifs) sont toutefois dominées par des acteurs américains comme BNY Mellon ou State Street.

Cliquez ici