Depuis la semaine dernière, l’entreprise Groupama Immobilier a décidé de mettre fin au télétravail en rappelant ses salariés, cinq jours par semaine, au bureau. Est-ce le signe d’un retour en arrière dans le monde du travail ? Le télétravail est-il en vraiment en perte de vitesse ? On a posé la question à Gaël Chatelain-Berry, conférencier, écrivain et auteur du Manager bienveillant 2.0 aux éditions First.  

« Il faut dépasser le fantasme de la productivité en présentiel »

Alors que le télétravail s’est imposé dans la plupart des entreprises françaises, certains employeurs ne sont toujours pas convaincus de ses vertus, notamment en matière de productivité. Certains managers clament haut et fort qu’ils sont contre, à titre personnel, en interne. Et, pour la première fois, un grand groupe français effectue publiquement, un retour en arrière : le directeur général de Groupama Immobilier réinstaure le présentiel cinq jours par semaine pour les 130 salariés, au nom de l’entraide et de la collaboration entre les équipes pour faire face à la crise immobilière. 

Cliquez ici