Quatre banques, dont le Crédit Agricole, sont soupçonnées d’entente sur le marché des obligations supra-nationales ou assimilées au souverain (SSA) en dollars, a annoncé jeudi la Commission européenne. Les services de la concurrence de Bruxelles, qui ne citent pas les quatre établissements, ont envoyé à ces derniers une communication de griefs. L’exécutif européen «craint que les quatre banques aient échangé des informations commerciales sensibles et coordonné leurs prix» entre 2009 et 2015 sur le marché secondaire, pour l’essentiel par le biais de forums de discussion en ligne.

«Crédit Agricole SA et Crédit Agricole CIB confirment avoir reçu une communication de griefs de la Commission européenne dans le cadre de son enquête sur une éventuelle infraction au droit de la concurrence sur le marché secondaire des obligations SSA (supranational, sub-sovereign et agencies) libellées en dollars américains», a indiqué la banque verte dans un communiqué. Elles «vont en prendre connaissance et y répondre.»

Cliquez pour lire