Le rebond partiel des bancaires européennes fin 2020 a été remarqué, mais, en 2021, elles devront briser les freins à leur performance boursière.

Les investisseurs ont parfois la mémoire courte, mais les mauvaises expériences marquent davantage que les bonnes. Si le secteur des banques européennes a rebondi de 40% en Bourse au dernier trimestre 2020, il a atteint un palier qu’il semble difficile de dépasser. Alors que les économistes rivalisent d’imagination pour qualifier la reprise économique, en V, en U ou encore en K, le secteur bancaire a, pour sa part, montré une reprise en forme de marche d’escalier, l’essentiel de la hausse ayant eu lieu au mois de novembre. Mais la montée est restée limitée dans le temps et le secteur s’est stabilisé à un niveau inférieur de 24% à celui qu’il présentait au début de l’année. En 2020, les banques européennes ont donc figuré parmi les moins bons paris des gérants d’actions, se disputant la place de dernier des secteurs avec celui de l’énergie.

Cliquez ici