Les banques face au casse-tête du chômage partiel

Le 1 er mai, les arrêts maladie pour garde d’enfants vont automatiquement être basculés en chômage partiel. Le sujet pose problème dans les banques, qui sont des activités essentielles et s’étaient engagées à ne pas avoir recours au chômage partiel. Près de 50.000 salariés seraient concernés…

les Echos du 27 avril 2020. Par Romain Gueugneau

Cliquez ici