Le 9 mai dernier, les représentants syndicaux et la direction de la Société Générale ont signé un accord de rupture conventionnelle collective. Les salariés qui partiront de leur propre chef pourront obtenir jusqu’à près de 500 000 euros.

La Société Générale l’avait annoncé début avril après des fuites dans la presse : elle va se séparer de 1 500 salariés, dont 709 en France. Les suppressions de postes vont concerner les services centraux parisiens et 22 salariés en charge de la gestion extinctive des activités de Mark/CTY et de Descartes Trading. Et pour taillier dans ses effectifs, la banque compte d’abord sur les départs volontaires.

C’est pourquoi, pour rationnaliser ce plan de restructuration et fixer les indemnités en cas de départ volontaire, la direction de la banque et les organisations syndicales (CFDT, CFTC, CGT et SNB) ont signé le 9 mai dernier un accord de rupture conventionnelle collective. Les salariés souhaitant quitter de leur propre chef la Société Générale doivent contacter la direction des métiers et déposer leur candidature entre le 1er juillet et le 19 décembre 2019, selon les termes de l’accord mis en ligne par la CFDT. Pendant cette période, la banque va organiser six sessions afin de sélectionner et d’approuver les départs volontaires.

Cliquez ici